Conseils petite enfance

Bien gérer l'alimentation familiale en période de confinement

Hygiène / Bien-être
Bien gérer l'alimentation familiale en période de confinement

Le confinement est une source de risques physiologiques spécifiques et d’anxiété, variable selon les individus. La baisse de l’activité physique, la gestion simultanée des enfants et du télétravail… peuvent entraîner des déséquilibres énergétiques et alimentaires. Les conseils d'Alexandra RETION diététicienne-nutritionniste à Paris pour garder de bonnes habitudes. 

Le confinement impose une routine alimentaire...

Tout le monde étant désormais à la maison, vous devez penser et confectionner tous les repas. Vous commencez peut-être à vous demander si cela est bien nécessaire de continuer sur ce rythme et de cuisiner... Et bien Oui ! Il est essentiel de garder le rythme des repas sur la journée pour ne pas perturber votre organisme et prendre de mauvaises habitudes.  

Rendez l’organisation de ces repas récréative. Tous ensemble, avec les enfants, élaborez des menus en discutant des goûts de chacun, de la nécessité de mélangez les catégories d’aliments. Faites participer vos enfants à la préparation des repas : c’est le meilleur vecteur d’éducation alimentaire, ainsi ils sauront que les carottes râpées ne poussent pas ainsi, que la viande se cuit… Faites-les goûter durant les différentes étapes de préparation. Ils se familiariseront avec les catégories d’aliments (viande, céréales…), apprendrons à les varier, les mélangez.  

La routine des repas, est nécessaire car elle favorise la régulation de l’organisme. Elle aide également à structurer la journée avec des rituels ; ce qui est fondamental pour les jeunes enfants. Les repas sont des moments de partage et d’échanges à privilégier pour discuter, raconter sa journée… Manger ensemble, à table, diminue les risques de troubles alimentaires. La crise que nous traversons est peut-être l’occasion de repenser nos routines habituelles, de les modifier. C’est l’occasion de cuisiner pour la famille et de partager ensemble les repas.

Cuisinez de bons petits plats !

Vous avez peur de prendre du poids (ou vos enfants) pendant cette période et vous n’osez pas préparer des plats que vous aimez ? C’est une erreur.  
Il est prouvé que la meilleure protection contre l’obésité est la cuisine faite maison avec des produits frais ! Lorsque nous cuisinons, inconsciemment, nous faisons toujours les meilleurs choix pour notre corps. Nous redonnons place aux fonctions naturelles de régulation de notre organisme.
 
Prendre plaisir à préparer, partager, déguster ce que nous aimons sans culpabiliser, permet justement par le plaisir apporté de ne pas créer de demandes de « plaisir supplémentaire » qui se traduirait par l’augmentation des quantités par exemple. Ce n’est pas le bon moment pour surveiller votre poids, faites confiance à votre corps, soyez connectés à vos sensations. L’appétit ne répond pas à une ligne directrice stable, un jour vous aurez faim, un jour moins… Alors écoutez-vous. Votre corps sait vous indiquer ses besoins. Vos enfants sont également à même de se réguler. 

Comment éviter le grignotage ? 

Le grignotage, autrement appelé le « manger émotionnel » est fréquent en période anxiogène. Il répond au besoin de réassurance provoquée par la consommation d’aliments dit réconfortants. Ces aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés, vous devez accepter que vous en ayez envie, c’est normal. Pour les consommer de façon intelligente et ainsi éviter la frustration, instaurez un rituel. Mangez-les par exemple en collation, au goûter, comme et avec vos enfants. Savourez-les !

Commencez par identifier ces demandes particulières. A quel moment je me mets à avoir envie de chocolat ? Est-ce parce que j’ai besoin de m’apaiser ? Une fois identifiée la source de ce besoin de grignotage, vous pouvez tenter de le détourner en vous apportant une autre satisfaction : prendre un bain, appeler un ami, faire un tour dans le jardin, s’asseoir avec une musique aimée… cela permettra à votre corps de produire de la sérotonine, petite drogue qui apaise les envies. Pensez qu’il en va de même pour vos enfants ? en cas de stress ou s’ils s’ennuient…  

Comment gérer la diversification alimentaire de mon enfant ? 

Le confinement coïncide avec le début de la diversification alimentaire pour votre enfant ? Pensez à prendre rendez-vous avec votre médecin habituel en téléconsultation ; il pourra répondre à toutes vos questions. L’habituer à une alimentation saine, cuisinée avec des produits frais, bio, permettra à votre enfant d’avoir de bonnes habitudes, une fois adulte. Cette période de confinement est idéale pour prendre le temps de le familiariser avec l’aliment : le voir, le toucher, le goûter… 

Le contexte de la prise du repas doit être calme, chaleureux, sans distraction telle que les écrans. En effet, la télévision allumée pendant le repas, peut détourner son attention de l’assiette, de ses sensations et signaux de rassasiement. Mais également limiter sa capacité à observer le comportement alimentaire des autres convives.
 
Les aliments servent à se nourrir, ils peuvent être sources de plaisir. En revanche, afin de ne pas les déconnecter de leur fonction première, ne les utilisez pas en récompense pour vos enfants. Ce serait introduire des signaux perturbants la santé alimentaires future.  

Alexandra RETION est diététicienne-nutritionniste à Paris. Son approche de l’alimentation se concentre sur une alimentation équilibrée plus intuitive. 

Découvrez la boutique en ligne everykid.com : plus de 2500 produits petite enfance à prix de gros, utilisés au quotidien par des professionnels de crèches. 

Nos derniers conseils




Picto Home