Conseils petite enfance

Comment gérer les conflits entre frères et sœurs durant le confinement ?

Hygiène / Bien-être
Comment gérer les conflits entre frères et sœurs durant le confinement ?

Les contraintes imposées par le confinement peuvent engendrer des conflits entre frères et sœurs difficiles à gérer pour les parents. Comment les parents peuvent réagir à ces « bagarres » en évitant de crier ou de les séparer toute la journée ? 

Existent-ils des facteurs déclenchants annonciateurs ? 
 
Et oui ! certains signes peuvent être observés et vous verrez sans doute qu’il n’en existe pas tant. Une fois décelés, ces facteurs déclenchants sont souvent faciles à désamorcer. 

L’ennui : même si l’ennui peut être bénéfique parce que source de créativité, ou de rêverie, il peut également provoquer en cette période de confinement de la tension. Pour l’éviter, vous pouvez mettre en place un planning d’activités réalisé avec vos enfants pour chaque tranche d’âge et en adaptant le temps d’ateliers. Votre enfant de 3 ans n’aura pas la même concentration que celui de 7 ans, ni les mêmes envies. Au-delà de 12 ans, vous pouvez viser une activité d’une heure, autour de 9 ans, trente à quarante minutes suffisent et pour les moins de 6 ans, leur attention ne sera sans doute présente que 15 à 20 minutes. Ne soyez donc pas trop déçu si votre enfant délaisse l’activité que vous aviez tant de plaisir à partager avec lui… 
 
Le pouvoir des corps : libérer ses tensions passe aussi par le corps et donc les potentielles bagarres. Vos enfants ont besoin de se défouler à tout âge. Afin de leur offrir une alternative aux chamailleries, proposez-leur un parcours moteur artisanal mais sécurisé. Monter sur une chaise, passer en dessous de la table basse, parcourir des obstacles, ramper. Vous verrez : même les grands voudront essayer et tout le monde sera soulagé… 
 
La recherche d’attention : les enfants nous sollicitent parfois plus ou moins car ils ont besoin d’être rassurés. Avoir votre attention et leur accorder une écoute attentive c’est leur donner un statut particulier. Tout est possible pour ce faire et avec chacun d’entre eux en solo : cuisiner la recette préférée, suivre une série qu’il adore, regarder des photos d’enfance… à vous de choisir ! 
 
L’expression d’un malaise : entrer en conflit est aussi un mode d’expression. Il est donc nécessaire de le repérer et de le mettre en mot. Votre enfant veut peut-être échapper à une contrainte organisationnelle, ou s’agace que son meilleur ami ne lui donne pas de nouvelle ou observe des parents eux-mêmes en conflit. Le dialogue est alors la clé pour désamorcer la situation en choisissant le meilleur moment d’écoute. 
 
Quelles sont les propositions alternatives ?

Au-delà du planning d’activités et du parcours moteur dans la maison, voici d’autres alternatives : 

- Vous pouvez favoriser l’autonomie de vos enfants sans les laisser totalement seuls. Vous êtes alors un guide dans leur choix d’activité. Ils apprendront à s’occuper dans un cadre bienveillant donné par vos soins qui pourra les sécuriser.
- Motivez les changements de comportement de vos enfants et montrez l’exemple ! en positivant leur changement de comportement et en leur montrant comment le message qu’il voulait donner est mieux passé, votre enfant sera le témoin de ses propres actions bénéfiques. 
 
Une dispute se déclenche sous vos yeux, que faire ?

Réfléchissez avant d’agir,  
N’intervenez pas forcément tout-de-suite sauf si urgence, 
Adoptez une attitude calme en proposant une alternative, 
Ne surenchérissez pas en criant plus fort que vos enfants, 
Séparez-les si besoin sans les isoler de vous.

Et après, quand la tension est redescendue ?

Expliquez à vos enfants que la maitrise des émotions passe par les mots, le sport, l’activité créatrice plutôt que la bagarre.
Revenez sur la situation en aidant vos enfants à verbaliser leurs émotions.
Montrez-leur les conséquences de cette bagarre. Est-ce que cela en valait la peine ? 
Voulaient-ils plus d’attention de votre part ? peut-être qu’ils peuvent le montrer différemment… 
 
Céline Vial, Educatrice de jeunes enfants 

Nos derniers conseils




Picto Home